Le Quizz


QUESTIONS GÉNÉRALES SUR L'ÉQUIPEMENT

Le chantier de construction d’Aqualline se déroule sur ?


Répondre


Schéma animé

Découvrir


Un nouveau complexe de traitement des eaux usées

Mise en service en 1983 et conçue pour assurer l’épuration des eaux de 18 000 équivalents habitants, la station située en bordure de la Cumane, à Saint-Sauveur ne répondait plus aux normes actuelles de rejet des eaux usées, de plus en plus strictes.

Ces normes fixées à l'échelon européen, dépendent principalement de deux facteurs :
• les quantités d’eaux usées reçues,
• la fragilité du milieu aquatique qui reçoit.

 

Assurer le développement durable du territoire

Ces contraintes réglementaires, et la nécessité de répondre aux exigences du développement économique et démographique du territoire, ont conduit les élus à privilégier la construction d’un nouvel équipement plutôt que d’engager la collectivité dans la mise à niveau de la station existante. Choix qui, au terme de trois années d’études, s’avérait présenter un moindre intérêt économique financier et technologique.

Ainsi, par délibération du 11 décembre 2007, les élus du comité syndical du Sivom de l’agglomération de Saint-Marcellin, présidé par Jean-Michel Revol, prenait la décision d’engager la construction d’Aqualline.

 

Aqualline, bien plus qu’une station d’épuration !

Aqualline est un complexe de traitement des eaux usées composé de trois équipements complémentaires :
• Une station de traitement des eaux d’une capacité de 35 000 équivalents habitants.
• Un atelier de séchage des boues à basse température d’une capacité de 47 500 habitants.
• Un collecteur de rejet d’une longueur d’environ deux kilomètres conduisant directement les eaux épurées à l’Isère.





6tematik, agence web